Saturday, September 23, 2006

La nausée

Drôle de pays, drôle de coutumes, des masses se rassemblent autour d’un harangueur, suspendues à ses lèvres, acceptant sans questionnement ni doutes son discours, sa vision du monde, comme s’il détenait une vérité ignorée de tous, comme s’il était capable de penser pour des milliers de personnes, responsable de leur vie, de leur destin, de leur bonheur.
Je ne sais pourquoi, j’ai toujours eu la méfiance des foules, des slogans déclamés en chœur, la foule compact où seul le nombre compte, la foule qui réagit comme une seule personne, où l’individu n’est rien sans ceux qui l’entourent, juste une unité de l’ensemble, juste un écho de la pensée d’un leader charismatique qui sera suivi quoiqu’il dise, qui sera acclamé quoiqu’il fasse.
Faute de véritable démocratie, les rassemblements de ce genre se suivent au Liban, 14 février, 8 mars, 14 mars, 22 septembre, nos hommes politiques cherchent une légitimité dans la rue, une légitimité contre quelque chose, jamais pour construire, toujours pour s’affirmer face aux autres, ces adversaires qui partagent la même terre, le même destin, les mêmes guerres mais qu’on ne tolère pas, qu’on accuse de traîtrise et de corruption.
Pas de dialogue, pas de débats, pas de projets, des manifestations encore et toujours, une logique de guerre, il faut étaler sa force dans ces référendums « live », lever ces drapeaux tantôt rouges, tantôt blancs, tantôt jaunes, tantôt oranges. Jamais des couleurs n’auront pris autant d’importance dans la vie politique d’un pays, jamais le marketing idéologique n’a pris ces proportions, afficher l’image choc, lancer le slogan percutant pour exciter cette fibre partisane enfouie quelque part en chacun de nous, ces phrases qui donnent la chair de poule, ces tirades qui enivrent plus par l’intelligence de leurs tournures, que par les idées vides de sens qu’elles véhiculent.
Si au moins il n’y avait pas de l’hypocrisie ! On nous casse les oreilles avec l’unité nationale, le patriotisme, le nationalisme, la solidarité, pour qu’ensuite chaque faction se retranche dans sa région, avec son peuple, sa communauté, ses rites, ses dirigeants féodaux, sa politique propre. Un jour la banlieue sud, l’autre Harissa , quand finirons-nous avec ces voitures bruyantes, qui parcourent les rues, ne sachant où aller, dans lesquelles s’entassent des dizaines de personnes avec leurs emblèmes, leurs photos, leurs idéologies extrémistes… j’ai parfois la nausée en les voyant défiler devant moi, ce sentiment absurde presque nihiliste que rien n’a de sens, malgré leur différence et la haine des uns envers les autres, je n’arrive plus à reconnaître le camp auquel ils appartiennent, les motivations qui les poussent à défendre d’un même élan une pensée commune au groupe, sinon totalement rétrograde du moins inapplicable.
J’ai parfois la nausée, je n’y peux rien, c’est physique…

12 Comments:

Anonymous Anonymous said...

je comprends parfaitement ce que tu ressens. c'est legitime.. ce serait meme anormal de rester indifferent face a de tels discours... mais poutant

je trouve que le discours du sayed est tres logique... un pays ne peut exister sans ETAT...

or cher marka, malheureusement, au liban l'ETAT n'esxiste pas.

nous sommes entoures de couillons et tu ne propose aucune solution... a cela...

je respecte tes propos... je respecte ta plume... elle est formidable.
mias ne faut-il pas essayer de trouver des solutions???

6:00 AM  
Blogger ghaleb said...

... Et tu as raison de l'avoir.

C'est bien dit. les crétins, les mégalos et les corrompus, ce monde nous en offre beaucoup et partout. Mais le vrai drame ce sont les gens, ces foules, qui les élèvent naivement au rang de héros.

C'est bien triste, mais l'équation libanaise semble impossible à résoudre puisque le vrai problème provient en grande partie des libanais eux-mêmes et non de leurs dirigeants.

A l'utilisateur anonyme: je respecte la modération de ton commentaire, mais pour qualifier un discours de logique il faut tout d'abord le considérer dans son ensemble et éviter d'en isoler des passages. Si chacun prétextait la faiblesse de l'état (et c'est tellement facile, surtout actuellement) pour faire ce que bon lui semble je te laisse en imaginer les conséquences. Cet état, seuls la responsabilité, l'engagement, la retenue et le civisme de chaque parti(e) - dont le peuple, on y revient - pourraient un jour le faire "exister".

6:34 AM  
Anonymous N. said...

anonymous c'est amusant que tu demandes une solution a marcka.. ceci dit je suis sure qu'il en a une.. interessant que tu trouves le discours de Hassoun logique.. logique de faire partie d'un gouvernement et de le demolir en meme temps.. schizophrenie ce qu'il y a de plus normal et de plus logique malheureusement chez nous..Un peuple ou plutot des peuples et des leaders dotes d'une memoire de poisson rouge..
Il faut trouver une solution evidemment mais ce qui est bien reconfortant en ces temps maussades c'est de voir que nous ne sommes pas les seuls a avoir des petits problemes de digestion, a se reveiller avec une boule au ventre..
et je pense que c'est cette boule au ventre qui grossit et que nous sommes de plus en plus nombreux a avoir qui va etre la base de l'unite nationale de demain.. une unite de laquelle decouleront les solutions et qui surprendra nos poissons schizophrenes.. soyons positifs en ce dimanche matin..

10:37 AM  
Blogger Claudine said...

envie d'être ailleurs, de venir d'ailleurs de me détacher, je finis par confondre telle manif avec telle manif, suis-je en 2006? en 1989? avant? rien ne change... ni mentalités, ni leaders...ah oui les slogans changent depending on who's with who for the time being ... sinon rien. Nausée partagée, oui physique, mais rien a voir avec cette infection virale très "in" en ce moment ....

8:20 PM  
Blogger Fay said...

A mon avis il n'y a que la nausée comme conséquence logique de toutes ces manifestations qui ne servent qu'à faire raviver les sentiments belligérents
Merci Marcka de l'avoir écrit d'une facon si touchante!

11:50 PM  
Blogger Carole A. said...

Nausée partagée… c’est triste de voir le pays ainsi…et encore plus triste de voir que cette « nausée » n’est ressentie que par une minorité…et voir encore...
Hélas on n’a pas (plus) d’armes, on nous a même séché nos larmes… même la plume n’a plus sa place dans ce pays… mais heureusement qu’il existe encore certaines personnes qui persistent…
J’ai beaucoup de plaisir à lire tes articles…même si les sujets traités sont tristes et révoltants..

6:30 PM  
Blogger Carole A. said...

This comment has been removed by a blog administrator.

6:35 PM  
Blogger lebnaniyeh par coincidence said...

Moi,je ne doute pas un instant que cet amateur de foules detienne quelques verités ignorées de tous : malheureusement pour le Liban il a le pouvoir de decider quand ça va (re)aller tres mal
C'est avec beaucoup d'amertume que j'ai vu cette foule se donner en spectacle...
Ces visages sont anonymes et cette foule est construite sur la violence et le degré de menace qu’elle m'inspire ne fait qu'augmenter..impuissance toujours et encore .Donc une fois de plus quelqu'un decidera du destin de tous ...et une fois de plus j'ai peur de demain....

9:34 PM  
Blogger georges said...

Communautarisme, patriotisme, democratie consensuelle, pacte national, le Liban message, l'etat et l'etat soeur

de mots qui sonnent creux -au vu des actes de ceux la qui sont les supposés gardiens...
tu a raison ca me donne la nausée rien que d'y penser

2:18 PM  
Anonymous Anonymous said...

Thanks a lot for what You are doing!Information, that I managed to find here
is extremely useful and essential for me!With the best regards!
David

5:37 AM  
Anonymous Anonymous said...

Thanks a lot for this place, where people can leave their ideas and opinions, it's great!With the best regards!

5:21 AM  
Anonymous Anonymous said...

Thanks a lot for what You are doing!Information, that I managed to find here
is extremely useful and essential for me!With the best regards!
James
Lipitor vs lovastatin

6:30 AM  

Post a Comment

Links to this post:

Create a Link

<< Home